vendredi 11 décembre 2015

En attendant le Réveil de la Force - Episode 9 - Il faut que la mariée soit belle!


(résumé des épisodes précédents: Lucas va vendre son Empire à Disney,  il prépare ses sociétés pour le grand jour)

Juin 2012 Kathleen Kennedy devient vice-présidente.  Lucas contacte Iger et lui annonce qu’il est prêt.
« Il est temps pour moi de transmettre Star Wars à une nouvelle génération de cinéastes. […] J'ai pensé qu'il était important de mettre en place cette transition de mon vivant »

I have story treatments of 7, 8, and 9, and a bunch of other movies and obviously we have hundreds of books and comics and everything you could possibly imagine.  So I sort of moved that treasure trove of stories and various things to Kathy, and I have complete confidence that she’s gonna take them and make great movies.”

Lucas explique à Iger qu’il souhaite le maintien de son équipe.
“I had a group of very, very talented people that had worked for the company for many, many years and really knew how to market Star Wars, how to do the licensing and make the movies,”
“I said, ‘I think it would be wise to keep some of this intact. We need a few people to oversee the property, you know, who are just dedicated to doing that, so we’re sure we get this right.’”

Bob Iger se demande si Lucas comprend bien qu’une fois le deal fait c’est Disney qui prend le contrôle décisionnel. Alan Horn le chairman de Disney veut que les choses soient bien claires à ce sujet.
“We needed to have an understanding that if we acquire the company, despite tons of collegial conversations and collaboration, at the end of the day, we have to be the ones who sign off on whatever the plans are,”

Lucas annonce qu’il comprend, mais à la fin de chaque entretien, Kennedy lui demande si il est en paix avec sa décision, quelques fois il semblera l’être, d’autres fois il semblera regretter. Mais il exprime à chaque fois que le poids de son empire lui pèse.
“I’m sure he paused periodically to question whether he was really ready to walk away,” .

Les négociations se terminent à plus de 4 milliards de dollars… des sources internes rapportent que la proposition  initiale de Lucas était équivalente au prix de Pixar soit un peu plus de 7 milliards. 

Pourquoi Lucas accepte un tel rabais ? Il clame souvent qu’il ne court pas après l’argent car il en a plus qu’il n’en faut et qu’il réinvestissait tout dans ses entreprises pour pousser l’art encore plus loin. Ses nombreuses actions philanthropiques sont discrètes mais connues. A-t-il accepté ce rabais juste parce qu’il souhaitait non pas vendre au meilleur offrant (et il ne semble avoir mis aucun autre studio dans la négociation) mais juste parce qu’il souhaite simplement un « fair trade » pour assurer le meilleur futur à sa création ?

Les scripts de Lucas
Disney demande à voir les scripts de Lucas pour la suite. Il ne les montre pas, dit qu’il travaille dessus et qu’il faut lui faire confiance. Il est vraisemblable que rongé par le doute, il ne soit pas en capacité à écrire ou à finaliser… le processus d’écriture de la prélogie a été également une longue mise en marche, comme Walt Disney avant lui, Lucas connaît la dépression et l’entrave qu’elle constitue. Il a déjà dû la surmonter jusqu’à son Burn-out du tournage de l’épisode 4 et avant la mise en œuvre de l’épisode 1 puis certainement devant les critiques de la prélogie.

“Ultimately you have to say, ‘Look, I know what I’m doing. Buying my stories is part of what the deal is.’ I’ve worked at this for 40 years, and I’ve been pretty successful,”
“I mean, I could have said, ‘Fine, well, I’ll just sell the company to somebody else.’

Une fois que Lucas obtient des assurances sur les grandes lignes du deal, il accepte de montrer les « traitements » des histoires suivantes (story treatments = un premier jet brouillon) mais il insiste pour que seuls Iger, Horn et Kevin Mayer* puissent les lire. * vice président pour la stratégie de l’entreprise.
Iger promet que seuls eux 4 auront connaissance du contenu et un « agreement » est signé.
Après lecture Iger annonce que les traitements ont un grand potentiel.

“We thought from a storytelling perspective they had a lot of potential,”


5 septembre 2012 Micheline Chau quitte Lucasfilm de son poste de President exécutif, elle était la responsable du maintien de la marque après la prélogie et du succès de l’établissement des exploitations animées (The Clone Wars). Depuis son départ, tous les responsables des autres branches reportent directement à Kennedy. Elle part deux mois avant l’annonce du rachat et illustre la fin de la restructuration avant de se mettre sous les ordres de Disney. Tout passera par Kennedy et Kennedy rapportera directement à Iger.

(à suivre: La signature, un grand bouleversement dans la Force)